Petit guide de bonnes adresses parisiennes.

J’ai longtemps eu une dent contre Paris. Trop grande, trop polluée, trop oppressante, la capitale n’était clairement pas faite pour moi.
Il faut dire que j’ai toujours joué de malchance car à chaque fois que j’ai mis un pied là bas, les tempér atures chutaient, la pluie arrivait et honnêtement, quoi de pire que Paris sous la pluie quand tu n’y vis pas et que tu veux visiter plein de choses ?

Puis, debut fevrier j’y suis retournée avec mon barbu pour fêter notre anniversaire de rencontre.
L’hotel était parfait, bien placé, le soleil fut au rendez vous tout le week-end et Yelp m’a aidé à éviter les attrapes touristes. Resultat : De chouettes balades, des restaurants et des brunchs à tomber, en somme, un SUPER week-end !

Du coup je partage avec vous mes bonnes adresses qui vous feront découvrir ou redécouvrir un peu Paris 🙂

Le Chardenoux des prés, restaurant de Cyril Lignac.

27 rue du dragon 75006 – Saint- Germain des prés

CroquanG, gourmanG, malinG.

Des mois que j’attendais de mettre un
pied chez Cyril Lignac.

Le lieu à une véritable
histoire, Car avant d’appartenir à Cyril, le Chardenoux des près à fait
la gloire de Claude Sainlouis (et vice versa)Ouverte dans les
années 60, l’adresse devint  très vite LE lieu incontournable de  Paris
où on retrouvait Gainsbourg ou Mitterrand.

La décoration ayant
été conservée et restaurée, on est plongés dès l’entrée dans un univers
chargé d’histoire à la fois cosy et puissant.
C’est probablement mon
côté science po girl qui parle mais imaginer les conciliabules entre
politiques, les idées lancées en l’air pour refaire le monde m’a
transporté immédiatement.

Le soir c’est un menu à 39€ EPD avec la possibilité de choisir à la carte pour les petits appétits.Première
surprise : Cyril sert des ravioles au brocciu. Quand on est corses,
retrouver du brocciu en saison, dans un restaurant, ça vaut son pesant
d’or.
D’autant que POUR UNE FOIS le nom de ce doux fromage était parfaitement orthographié.

Mon barbu a opté pour une entrée + un dessert, quand a moi j’ai fait la totale (Cyril le mérite bien non?).

J’ai
pour ma part opté pour l’œuf moelleux, champignons de Paris poêlés aux
noisettes entieres, sauce vin jaune et là c’est l’orgasme culinaire. Le
vrai, celui qui a chaque bouchée vous arrache un petit cri de plaisir et
vous rend toute chose. Une merveille ! Comment un oeuf peut il donner
une telle dimension à un plat ? C’est bien simple, à l’heure où j’écris
cet avis, j’en ai encore la chair de poule.

the red dress

Seconde partie du repas : ravioles de langoustines, céleri rave à la cannelle, crème de langoustines à la fève tonka.

encore c’était magique. L’assaisonnement était absolument parfait et la
crème était si douce et si crémeuse (non ça n’est pas toujours ultra
crémeux une crème)
que je l’aurais bu à la paille si j’avais pu.
                                                                  Quel bonheur !

J’ai
terminé avec un dessert retour en enfance, à savoir un pain perdu aux
poires, caramel de noisettes, crème glacée à la vanille.
Il faut dire
que j’attendais un peu au tournant ce pain perdu, étant maître es pain
perdu et après avoir vu Cyril distiller des conseils pendant 40 minutes
dans Le meilleur pâtissier, ce pain perdu ne pouvait pas faire flancher
mes espérances !
Au final, il était délicieux, fondant en bouche et
juste assez sucré. Associé aux poires et au caramel de noisettes
l’ensemble est cohérent et termine le repas façon feux d’artifice.
Seul
bémol, la crème glacée à la vanille. Pour avoir travaillé avec des
glaciers artisanaux (et vivre à côté du meilleur glacier de Lyon) je
l’ai trouvé un poil fade. Cela dit, ça n’a entaché en rien mon repas.

Le
service est jeune, attentionné et d’une rare délicatesse. On sent ici
une vraie volonté de bien faire, une implication totale pour le bonheur
du client.

Tout ça fait que j’ai passé une soirée exceptionnelle,
à la hauteur de ce que j’attendais d’un grand chef et surtout à la
hauteur d’un anniversaire de recentre.

Chaque bouchée transporte
au paradis des gastronomes et pour une gourmande comme moi, c’est un peu
la consécration. Je peux mourir tranquille (ou continuer ma quête des
grands restaurants)
car j’ai connu un repas tout simplement incroyable.
Le petit Jésus en culotte de velours comme dirait certains.


Le Soya – LE brunch Végétarien –

20 rue de la pierre levée 75011

 » Je pourrais faire un bon végétarien si l’on décrétait un jour que le bacon est un légume. « 
Je
mange rarement végétarien, je suis une carnivore convaincue. Cela dit,
de passage à Paris j’avais envie de tester une nouvelle manière de
bruncher, plus saine, plus cuisinée que ce qu’on trouve habituellement.
Après un rapide survol de Yelp (comme toujours) mon choix s’est porté
sur Soya, avec une petite crainte tout de même quant à l’absence de
viande/charcuterie. Après un grognement du barbu accompagné d’un :
« Encore un coup des bouffeurs de graines » je me décide à réserver.

Nous
arrivons donc dimanche, 14h, à 10 avec une poussette : EASY. L’accueil
est cordial, bien qu’un peu rapide. Le lieu est vraiment beau, du bois,
vue sur la cuisine, on a envie d’y passer l’après midi, entourés de
copains, rien de mieux pour des retrouvailles entre potes !

Côté
boissons chaudes : thé et café à volonté, la fana de chocolat chaud qui
est en moi s’est sentie un peu lésée. C’est pas végétarien le chocolat
chaud?

Par contre, côté jus de fruit c’est top : jus de fruits
maison à tomber, pas à volonté mais environ 3 verres par personne ce qui
est très correct.

Concernant le buffet, je n’ai qu’un mot : MIAM.
MIAM les lasagnes végétariennes,
MIAM la salade de penne aux champignons,
MIAM les petits beignets et
ULTRA MIAM la mousse chocolat-fruits de la passion.

the red dress

the red dress

Nous
nous sommes régalés et après plusieurs allers-retours nous étions tous
repus et bienheureux. Bizarrement, une fois la première bouchée avalée,
je n’ai plus entendu de critiques de mon barbu. Les bouffeurs de graines
ont gagné la bataille !

À tester donc entre copains, végétariens ou non, car combler 10 carnivores avec un brunch végétarien, c’est un peu un exploit. 


Maison Georges Larnicol – Pour un petit creux –

132 blvd Saint Germain 75006

Georges Larnicol est un MOF ce qui implique une qualité de base assez haute. Cela dit je n’ai testé qu’une chose ici. LES KOUIGNETTES.
Déjà un nom mignon , moi ca me donne envie. Mais un nom mignon + une petite patisserie adorable c’est jackpot.

Une kouignette c’est un mini kouign amann. On a le choix ici entre plusieurs parfums : framboise, caramel beurre salé, chocolat, cointreau-oranges, de quoi satisfaire les becs sucrés !
Évidement qui dit kouign amann dit beurre, beurre et beurre, mais pour le coup, même si on sent le beurre c’est loin d’être écœurant, après, j’ai évité l’overdose de sucre en choisissant framboise plutôt que caramel beurre salé. Cette petite pâtisserie a rempli sa mission : caler la petite faim de l’après midi tout en étant délicieuse.

Concernant les prix : c’est au poids, mais comptez environ 3€ pour deux kouignettes, un prix mini pour un MOF, non ?

the red dress
Credit photo Rachel.A Yelp


Sabon – Pour un moment beauté –

32 rue des rosiers 75004 – Le Marais –

Sabon c’est une jolie petite boutique dans le Marais.
A peine l’entrée passée, on se sent détendue, hors du flux de touristes qui arpentent la rue des rosiers.
Du bois partout, des vendeuses souriantes et au milieu de la boutique une belle fontaine en pierre qui permet de tester les gommages.

C’est donc ce que nous avons fait ! J’ai opté pour vanille-coco et Ô bonheur, l’odeur m’a tout de suite transportée au bord d’une plage de sable blanc.
Tout les gommages sont fait à base de sels de la Mer morte et d’huile d’amande douce, autant dire que ma peau a adoré !

Petit plus Sabon est dans une démarche « green » en recyclant un maximum de ses produits, par exemple, les pots en verre des gommages sont en verre recyclé. 

Hyper efficace, et en accord avec l’environnement, que demander de plus ?


Credit photo : Pallavi A. Yelp
Voici pour la première partie de mes adresses parisiennes, qu’en pensez vous, ça vous donne envie ?