gregory cuilleron
City Guide, Lyon

Cinq mains, quatre étoiles !

De passage à Lyon pour quelques jours j’en ai profité pour retourner dans mon ancien quartier adoré : Le Vieux Lyon.

Vous le savez déjà, j’aime ce quartier plus que tout et je l’ai vu petit à petit se transformer et accueillir des lieux plutôt chouettes comme Le Café des Mauvais garçons, La Paloma del Sol, La Cuisinerie… Et maintenant Cinq Mains !

Quand j’ai vu que Grégory Cuilleron ouvrait son restaurant à 50m de mon ancien appart, je me suis sentie obligée de mettre mes papilles à contribution !

A peine ouvert, le restaurant fait carton plein, difficile donc d’avoir une table, qu’à cela ne tienne ! J’ai réservé une petite semaine à l’avance. Malgré un malentendu sur la réservation, nous avons été particulièrement bien accueillis.

Le restaurant est splendide, très lumineux et la vue sur la Saône ajoute un charme non négligeable. La décoration est toute en simplicité : pierres apparentes, boiseries, chaises scandinaves et une immense tête d’antilope qui orne l’escalier. C’est beau, c’est clair, c’est un peu un board Pinterest en fait. (pardon.)

Gregory cuilleron

Côté carte, on joue également sur la simplicité, le midi, un menu avec entrée et dessert unique et deux plats au choix est proposé :

Plat du jour (12€)

Entrée + plat / plat + dessert (16€)

Entrée + plat + dessert (19€)

Gregory cuilleron

Les avis sur Yelp étant globalement d’accord sur le fait que les quantités sont un peu légères, j’ai opté pour la totale, EPD et bien m’en a pris ! C’est effectivement assez léger et je ne suis pas certaine que J. gourmand de son état, serait arrivé à satiété.

Cela dit, je suis littéralement tombée amoureuse de mon plat, suprême de volaille fermière, crème de vin blanc.

Jamais, jamais je n’avais mangé de volaille si tendre, fondante et savoureuse. La crème de vin blanc était divine et le tout était succulent, tant en terme de gourmandise que de texture. On flirte avec la perfection, c’est pourtant simple, presque dépouillé comme cuisine. Mais ne dit-on pas qu’il est bien plus ardu de faire simple ?

gregory cuilleron

Mon dessert m’a également enchantée. Si de prime abord j’aurais préféré du fruité, ma crème brûlée au chocolat était divine. Craquante sur le dessus, fondante ensuite, elle a envahit mes papilles provoquant un frisson sucré à la limite de l’indécence. Imaginez un fondant au chocolat tombant amoureux d’une crème brûlée et vous obtiendrez cette merveille servie chez Cinq Mains.

Mon entrée quant à elle m’a un peu déçue (d’ailleurs, la faute d’orthographe était-elle intentionnelle ?) un bouillon thaï(e) et légume croquant plutôt bon mais pas exaltant. C’est peut-être dû à des attentes très élevées ?

Enfin, la carte des vins est intéressante, le Monbazilliac fameux et le lieu est parfait pour un agréable lunch entre amis.

Une chose est sûre, malgré quelques petites imperfections, un service parfois bancal, Cinq mains m’a séduite ! Quelques semaines seulement après son ouverture le restaurant offre une cuisine gourmande et savoureuse qui je n’en doute pas, attirera les lyonnais d’ici et d’ailleurs.

J’ai donc terminé l’année en beauté, conquise par Cinq mains drôlement douées !

gregory cuillerongregory cuilleronGregory cuillerongregory cuilleron

Cinq Mains

12 rue Monseigneur Lavarenne

69005 Lyon

Previous Post Next Post
  • Sisco Papote

    bon, ben à aller tester alors ! ^^