the red dress
Recettes

Mes premiers makis !

Quand on commande à la maison c’est soit burgers, soit makis. Parce que les makis, c’est la vie.

Le truc, c’est que quand tu as envie de makis trois soirs de suite, ça commence à plomber un peu ton budget. Du coup, j’ai toujours eu l’idée de les faire moi même. Le problème c’est que je n’ai jamais trouvé de recette assez chouette et assez bien expliquée pour me lancer toute seule. Mon kit « Des makis comme un pro/japonais/chinois qui a un restaurant japonais » est resté dans le placard une bonne année.

Jusqu’au jour où l’Atelier des sens de Lyon m’a invitée a fêter ses 1 an. Autour d’un verre et de divers ateliers cuisine j’ai appris à faire des makis ! LE GRAAL LES AMIS ! Évidement ils ne sont pas parfaits, ce sont mes premiers, mais je suis fière de moi !

C’est la talentueuse Sacharanin qui a eu la lourde tache de réponse à mes nombreuses interrogations ! Nous avons préparé des mini makis au saumon mais l’avantage, c’est qu’une fois qu’on a la base, on peut imaginer à peu près toutes les associations !

Côté ingrédients, si vous avez un supermarché asiatique près de chez vous, vous trouverez tout pour trois fois rien. Les lyonnais, je vous conseille le supermarché asiatique de la Guillotière ! J’y fais mes courses régulièrement et je n’ai pas trouvé mieux 😀

Pour une vingtaine de makis :

540g de riz rond à sushis/makis
100g de vinaigre de riz
Environ 200g de saumon frais (filet)
6 feuilles de nori
2 cas de sucre en poudre
1 cac de sel fin
1 natte en bambou
De la sauce soja & du wasabi.

Préparation du riz  :

– Mettre le vinaigre de riz, le sucre et le sel à fondre dans une casserole sur feu moyen. Laisser bouillir. Retirer du feu et laisser refroidir.

– Laver le riz en me mettant dans une casserole: mouiller à hauteur avec de l’eau froide, remuez. L’eau deviendra trouble. Passer au chinois et renouveler l’opération jusqu’à ce que l’eau soit claire.

NB : Le but est d’enlever au maximum l’amidon qui rendra votre riz pateux.

– Mettre le riz lavé dans une casserole ou un faitout et ajouter une fois et demi son volume en eau froide.

– Mettre le feu le plus fort possible et couvrir. Dès que l’eau bout, baisser le feu au minimum jusqu’à absorption complète de l’eau par le riz.

Astuce : Il faut être particulièrement vigilant à ce stade : il ne faut pas que le riz accroche au fond, mais il ne faut pas trop le remuer pour éviter de le réduire en bouillie. C’est un peu fastidieux au début, mais on prend vite le coup !

– Retirer la casserole du feu, laisser reposer de 5 à 10 min. Verser le riz dans un grand bol ou un plat à tarte pour le laisser refroidir.

– Arroser du mélange à base de vinaigre de riz et lier les grains en sillonnant de long en large avec une spatule.

– Laisser refroidir à température ambiante en couvrant avec un torchon mouillé.

NB : Il faut que votre riz soit froid, sinon vos makis auront tendance à s’écrouler à la découpe.

Préparation des makis :

– Poser la natte en bambou sur le plan de travail puis positionner une feuille de nori dessus.

Astuce : Mettre le côté rugueux de la feuille sur le dessus (l’intérieur des makis donc), c’est à la fois plus esthétique mais aussi plus agréable en bouche !

NB : Si vous n’aimez pas les algues, vous pouvez transformer vos makis en californias en remplaçant la feuille de nori par un cellophane. La méthode est exactement la même, pensez juste à ôter le film plastique avant la découpe pour éviter d’avoir des morceaux dans les makis.

– Prendre un peu de riz et étaler une couche uniforme. Il doit y avoir 2 à 3 mm d’épaisseur maximum de riz, pas plus et étaler jusqu’au bord, sinon les makis ne seront pas réguliers.

– Laisser 1 bon centimètre sans riz sur le haut de la feuille de nori, vous pourrez rouler plus facilement !

– Avec le wasabi détendu dans une cuillère à café de vinaigre de riz, faire une légère trace au milieu du riz étalé.

– Prendre ensuite des bâtonnets de saumon et les placer régulièrement sur la « trainée » de wasabi

– Soulever délicatement la natte en bambou sur lequel est posé le futur maki avec les pouces. Avec l’index, maintenir le bâtonnet de poisson au milieu du riz. Puis, vous aider de l’autre main pour fermer le maki en serrant la natte tout autour.

– Après avoir un peu serré, retirer délicatement la natte pour trouver un rouleau de maki.

– Avec un couteau tranchant humidifié, couper d’abord le rouleau en 2 puis partager chaque moitié en 3 parts égales.

Astuce : Pensez à nettoyer et humidifier votre couteau à chaque découpe. Mine de rien le riz gluant colle et pourrait compliquer la découpe :)

Voilà, c’est prêt ! A déguster avec une bonne sauce soja ! Évidemment vous pouvez remplacer le wasabi par du fromage frais, de l’avocat, de la mangue (Merci Gaëlle pour l’idée !) mais aussi une version plus française avec du foie gras.

the red dress

Previous Post Next Post
  • galou2b

    Super ! et bien tu m’as donner envie ! le seul problème une fois que l’on sait faire c’est qu’on ne peut plus s’arrêter !!!!
    Merci des bisous ! j’espere te revoir vite

    • Mademoiselle S.

      Mais tellement ! J’en ai fais 4 fois depuis la publication de l’article 😀

      • galou2b

        j’ai fais un nouvel essai avec de la pomme granny smith !! j’ai pensé a toi !!! c’etait top !!

  • Antoine Gonnot

    Miam ! Et toi, tu livres? 😉

    • Mademoiselle S.

      C’est toi qui dit ça ? 😉
      Je livre si tu livres ta préparation poivrons-miel, deal ?

  • Charlotte Lodeiro

    Merci pour la recette et la variante spéciale « je n’aime pas la feuille de nori et ça ne m’empêche pas d’adorer les makis / california! ». Je n’avais jamais fait l’astuce cellophane, je crois que la seule fois où j’ai essayé j’avais fait sans mais j’imagine que le tout ce tient beaucoup mieux après. Vivement le test :)

    • Mademoiselle S.

      Mais je t’en prie ! C’est vrai que le cellophane c’est une super astuce, merci Sacharanin !
      Et merci pour ton petit mot !