DSC_0197-div
City Guide, Lyon

Oto-Oto, le petit japonais qui a tout d’un grand.

La semaine dernière, je suis allée tester un vrai restaurant japonais. Un où ne mange pas de sushis mais une sélection de plats « comme à la maison » tous plus gouteux les uns que les autres.
Dans l’idée que créer un petit City Guide ici, je me suis dit que Oto-Oto, qui fût un vrai coup de cœur,  serait la première pierre d’un long travail pour répertorier toutes mes adresses lyonnaises préférées !
Je connais peu la gastronomie japonaise, mais je sais que c’est une cuisine saine, très riche où le repas du midi est souvent emporté sous forme de Bento et le repas du soir oscille entre tradition et Izakaya.

Oto-Oto est un parfait compromis des deux, on retrouve des plats en boite comme ce merveilleux porc frit au curry qui a fait la joie de mon compagnon de table et le côté « tapas » de l’Izakaya avec les Sui gyoza aux crevettes (beignets de vapeur), les Ebi fry (beignets frits à la crevette), ou encore les Kara Age, des beignets de poulet.

 

Il y a certes beaucoup de friture mais étonnamment, rien n’est gras. Les beignets ne suintent pas, pas de gras sur les doigts, c’est bon, un point c’est tout.

 

Rien que le lieu vaut le détour. C’est vivant, les tables sont rapprochées, les discussions s’engagent et se partagent de table en table, les murs couverts de bois et de dessins donnent une ambiance particulièrement chaleureuse et dépaysante ! Clou du spectacle : les cocons. Oui, des cocons, dans lesquels, quand on est en groupe on peut se réfugier pour une soirée privilégiée.
DSC_0205 [div]
Comme dans des tapaserias espagnoles la carte est divisée entre plats chauds et plats froids. Il n’y a pas d’entrée ou de plat en tant que tels mais plutôt un savant mélange des deux qui permet de partager plusieurs plats, tout en commandant quelque chose de plus consistant pour la suite.
Du coup, pour l’entrée nous avons fait un peu comme au Japon et avons opté pour plusieurs beignets à partager : des ravioli frits de porc et des Sui gyoza de crevette.
C’est servi très simplement, la sauce est au fond, un peu de salade à côté et… des baguettes. Gros fou-rire au moment d’attraper les sui gyoza avec les baguettes car si j’ai l’habitude d’attraper mes sushis, les gyoza maison, ça glisse ! Ce fut donc tout un parcours du combattant pour réussir à manger mais ça en valait vraiment le coup !

 

Que ce soit les beignets frits ou les vapeur, tout était DE-LI-CIEUX ! Rien à voir avec les vapeurs industriels qu’on peut retrouver un peu partout. C’est fin, savoureux, fondant en bouche un vrai petit orgasme culinaire !
Je crois que j’ai rarement autant apprécié manger japonais (ben oui, en fait, c’était une vraie première fois !) !
En guise de plat j’ai choisi des udons aux raviolis frits : alors les filles – et les garçons d’ailleurs –  : si vous faites attention à votre ligne, les udons d’Oto-Oto sont LE plat à déguster. C’est à la fois gourmand, léger, plein de légumes croquants et bien assaisonnés, en bref ça change tout à fait de l’idée qu’on a d’un jap mangé sur le pouce et pas forcément digeste, c’est… à tomber !

 

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai croqué dans le bento de (au ?) porc frit au curry de mon barbu qui m’a livré la description suivante « C’était divin, subtil, pratique ( c’est bien un mec! ) car servi en box et – cerise sur le gyoza – on sent tout léger en sortant de table ».

 

 

Côté desserts, la carte est assez simpliste mais on trouve quand de quoi se sustenter : financier au thé vert, ananas rôti, glaces surprenantes..
J’ai opté pour l’ananas rôti avec une boule de glace au sésame blanc. Pêché de gourmandise pour l’un et grande découverte pour l’autre, ce dessert était fameux avec un ananas parfaitement rôti et une glace très originale ! Je regrette juste un peu la quantité d’ananas qui comparée au prix est un peu insuffisante. Cela dit, c’est parfait pour finir un repas copieux !

 

 

La cuisine est délicieusement légère, exotique et propice à la découverte, que demander de plus ?
 
C’est un poil plus cher que dans « japonais classique » (avec de gros guillemets) mais la qualité est au rendez-vous, donc n’hésitez pas !
Oto -Oto Izakaya
15 rue d’Aguesseau
69007 (A Guillotière)

 

Previous Post Next Post
  • http://atasteofmylife.fr argone

    Comme toi j'ai horreur aussi quand c'est gras !!! Il paraît que les beignets à la crevette sont top :-)) Et j'aime bien l'idée des petites grottes pour plus d'intimité …